Avec ses 3500 habitants, Supetar est la plus grande ville de l'île. En plus de ses plages et restaurants, nous vous conseillons de visiter l'église de l'Annonciation (XVIIIème siècle) et les bâtisses qui l'entourent, comme la tour de l'horloge Leroj, et le musée de l'église. A l'extérieur de ce dernier se trouve une sculpture en pierre représentant Saint Victor, ouvrage de Petar Jakšic, sculpteur contemporain de Supetar. Il est également l'auteur de la sculpture de Mère Thérèse, que l'on peut voir à l'entrée de la cour de l'église. Dans l'église, l'autel représentant la Vierge et les Saints est l'oeuvre du peintre local Feliks Tironi (1722-1808), tandis que l'orgue a été construit par Petar Nakic en 1737. En sortant de l'église, ne manquez pas les mosaïques datant du début de l'ère chrétienne (VIème siècle). L'église elle-même a été construite à l'endroit d'une ancienne basilique dédiée à St Pierre - d'où le nom de la ville Supetar (Su-Petar)!
La première chose que vous voyez en arrivant dans le port de Supetar depuis Split est le Mausolée de la famille Petrinovic. Il a été construit dans le cimetière, parmi pins et cyprès, par l'artiste croate Toma Rosandic (1878-1957). A côté de l'église St Nicolas, il y a deux sarcophages datant du début de l'ère chrétienne, dotés de leurs croix; juste en-dessous du cimetière se trouvent les ruines de la Villa romaine Rustica.
Dans le cimetière, vous trouverez également des tombes sculptées par le réputé Ivan Rendic (1849 -1932). Parmi ses oeuvres les plus notoires, on compte la Piété sur la tombe de Mihovil Franasovic -, la tombe en style Art Nouveau de Rinaldo Culic et le mausolée de la famille Radnic. Rendic a passé sa jeunesse et les 11 dernières années de sa vie à Supetar. Il a étudié à Trieste, Venise et Florence, et ai généralement considéré comme le sculpteur croate le plus important du XIXème siècle. On compte 208 oeuvres de Rendic dispersées dans 51 villes d'Europe du Sud. D'autres pièces peuvent être admirées à la Galerie Ivan Rendic, à l'étage supérieur de la bibliothèque municipale de Supetar. Pour y aller, contournez le supermarché du port. A l'extérieur de la galerie, vous verrez la sculpture de l'Allégorie de l'Esprit. Sur cette même place s'élève une petite église dédiée à St Martin (XVIIIème siècle), accueillant aujourd'hui de temps à autre des expositions.
Sur l'ensemble des églises romanes préservées en Dalmatie, un tiers se trouve sur Brac. De Supetar vers la colline, en marchant une heure, vous découvrirez Saint Luc, église romane des XI et XIIème siècles. A ne pas manquer, ce galleon, dont la gravure est la plus ancienne représentation connue de l'histoire marine dalmate.
Pour y arriver, remontez la rue Petra Jakšica, puis prenez la rue Put Svetog Roka et traversez la route principale pour rejoindre la vieille route qui mène à St Roch. Vous pouvez vous arrêter en chemin à cette jolie église baroque du XVIIIème et profiter du beau panorama sur Supetar. St Luc n'est plus qu'à 10 minutes un peu plus loin.
Vous allez voir un peu partout dans l'île des petites bâtisses rondes en pierres parmi les olivaies, on les appelle bunja. La bunja de Brac, avec son toit légèrement conique, représente l'un des plus beaux types de bergeries méditerranéennes, rappelant le tholos de Crète, la nuragho de Sardaigne, la cabane provençale, la barraca de Catalogne, la casella de Ligury, et plus près d'ici, la trullo de Pula et la kažun d'Istrie.
(SOURCE: TZ SUPETAR)